Les animaux de la forêt les plus impressionnants

Les animaux de la forêt les plus impressionnants

Selon les écosystèmes et les caractéristiques des forêts, il peut y avoir plusieurs types d’animaux qui y vivent, des êtres vivants qui sont, eux aussi, particuliers et parfois très impressionnants, suscitant la fascination du monde. En voici les plus célèbres et les plus connus de ces animaux de la forêt.

Le cerf

Les cerfs sont les mammifères ruminants à sabots classés dans la famille des cervidés. À l’exception du cerf d’eau chinois, les rennes femelles et les cerfs mâles, peu importe l’espèce, renouvellent leur bois chaque année. Cette caractéristique les distingue d’ailleurs des antilopes ayant des cornes permanentes et qui font même partie d’une famille différente (Bovidae). Les cerfs apparaissent déjà dans les peintures rupestres paléolithiques. Ils ont été de même très cités dans différentes mythologies ou encore dans des religions et dans des récits à travers l’histoire, ainsi que dans des histoires fantastiques et légendaires comme beaucoup d’autres animaux de la forêt. Le cerf est indispensable pour certains peuples et présente plusieurs utilités comme l’utilisation de sa viande à des fins de consommation, pour sa peau qui peut être douce et forte, et ses bois pour en faire divers outils solides. La chasse au chevreuil (petit du cerf) est une activité populaire depuis au moins le Moyen Âge et demeure une ressource pour de nombreuses familles aujourd’hui.

L’ours brun

L’ours brun (Ursus arctos) est une espèce d’ours dont les principaux bastions se trouvent au nord de l’Eurasie et en Amérique du Nord où il est souvent appelé « grizzly ». C’est l’un des carnivores les plus grands dont la taille est similaire à celle de l’espèce qui se rapproche le plus de lui : l’ours blanc (Ursus maritimus). Selon leur nombre et leur présence, les ours bruns sont observables en Russie, en Asie centrale, en Chine, au Canada, aux États-Unis, dans l’Hokkaido, en Scandinavie et dans la région des Carpates, en particulier la Roumanie, l’Anatolie et le Caucase. L’ours brun représente vraiment une fierté nationale dans plusieurs pays dans le monde. Cependant, la population et les habitats naturels de l’ours brun se sont rétrécis, et il a dû faire face à des extinctions locales. Sur ce, l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) a recensé à peu près 200 000 individus. Cette union a ensuite décidé d’inscrire l’ours brun comme étant une espèce dont les préoccupations d’extinction ne sont pas encore très élevées. Toutefois, des espèces comme l’Atlas en Afrique ont été chassées jusqu’à l’extinction aux 19e et 20e siècles. L’ours brun de l’Himalaya, l’une des plus petites en taille de l’espèce, est considéré comme étant en voie de disparition, n’occupant plus que 2 % de ce que devrait être son aire de répartition à cause des actes de braconnage qui sévissent beaucoup. Il ne reste aussi que 40 ou 50 individus de l’ours brun marsicain de l’Italie centrale.

Le hibou

De l’ordre des Strigiformes, il y a environ 200 espèces de hiboux à travers le monde, dont la plupart sont des solitaires et des animaux nocturnes. Ces oiseaux sont vraiment particuliers, car ils ont une tête assez large et ronde, une vision binoculaire leur permettant de mieux voir la nuit, une audition binaurale ainsi que des plumes leur permettant de voler sans faire de bruit pour ne pas effrayer leurs proies. La chouette épervière est, par contre, une exception, car elle est diurne. Les hiboux se nourrissent de petits mammifères, mais aussi d’insectes. Ils peuvent également être des prédateurs pour d’autres oiseaux et même pour les poissons dans le cas de certaines espèces. Leur aire de répartition est de même importante qu’il y a de terre, à l’exception des calottes glaciaires polaires et de certains endroits isolés en pleine mer. Les hiboux sont tous, par conséquent, des carnivores. La vue est l’un des sens les plus développés du hibou lui facilitant la capture nocturne des proies. Il n’utilise alors pas d’écholocalisation pour le guider pendant ses périples dans des conditions de faible luminosité ou d’absence de lumière.

Le lynx

Le lynx compte actuellement quatre espèces principales : le lynx du Canada, le lynx ibérique, le lynx d’Eurasie et le lynx roux. Il s’agit d’un animal du genre sauvage moyen. Il possède une queue courte et se caractérise par des touffes de poils noirs à l’extrémité de ses oreilles. Ses pattes sont grandes et bien rembourrées pour pouvoir se déplacer dans les climats de neige, et il a de longs poils sur le visage. Les lynx ont une collerette sous leur cou, ressemblant à un nœud papillon, mais ce n’est pas vraiment toujours visible. Du brun moyen au brun doré en passant par le blanc beige, le lynx possède diverses couleurs selon l’espèce, et il est parfois marqué de taches brunes foncées, surtout sur les membres. Toutes les espèces de lynx ont une fourrure blanche sur la poitrine, le ventre et à l’intérieur des pattes, qui est une extension de la poitrine et du ventre. En fonction du climat dans leur aire de répartition, des caractéristiques comme leur couleur, la longueur des poils de leur fourrure et la taille de leurs pattes peuvent changer. Dans le sud-ouest des États-Unis, ces animaux ont le poil court, la couleur foncée, et les pattes sont plus petites et moins rembourrées. Au fur et à mesure que le climat se refroidit et s’oriente vers le nord, le lynx a une fourrure de plus en plus épaisse et de couleur plus claire, et ses pattes sont plus grandes et plus rembourrées pour s’adapter à la neige. Ses pattes peuvent être plus grandes qu’une main ou un pied humain.

Ces quatre animaux suscitent souvent de la fascination chez les petits et les grands. Certains d’entre eux, voire tous, sont même présents dans des mythes et des récits légendaires racontés jadis. Il s’agit de véritables trésors que l’homme doit préserver, car chaque être vivant est une pièce essentielle des bonnes conditions de vie sur cette Terre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *